Lebanese environmentalist: the hometown and the move to Canberra

by Omar El Hajj 17 February 2017

French version

Sidon castle

Sidon Castle in Saida Lebanon – Author: Marviikad; Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sidon_Castle_-_Saida_-_lebanon_(6318497159).jpg

Lebanon is a wonderful country. It is my hometown, and I was born there.

I usually have great summer holidays back home.  I love it so much, and my best were my childhood memories at my grandmother’s house in Saida.

The Lebanese Map

A map of Lebanon and the location of Saida (Sidon). Source: Wikipedia

My grandmother has a big veggie garden in Saida, south of Lebanon. I used to spend my summer holidays there enjoying the fresh air and helping my grandmother in the garden.  We would sometimes go to the neighboring farmer’s house and buy containers of fresh milk for breakfast time. Sometimes while on our way to my grandma’s house we would stop by the markets and buy fish for lunch.

At my grandma’s house we would water the plants; weed, fertilize and harvest fruit and vegetables.

My grandmother has many fruits and vegetables of all shapes and sizes. These include melons, water-melons, mangoes, strawberries, passion-fruit, lemons, bananas, oranges and grapes. She also grows tomatoes, zucchinis, onions, corn, olives and sunflowers.

The garden of my grandmother

Small part of my grandmother’s garden and the mountain behind it. Image: El hajj family records

My stay at my grandmother’s house is the main reason I aspired to become an environmental scientist. I fell in love with the environment and nature at a very young age.

I believe that the environment and all of its resources should be preserved for future generations to enjoy.

Ever since I moved to Canberra, I have noticed it is a wonderful and diverse city. Living in a multicultural city is important because multiculturalism is like a fruit salad. If you only have one fruit in a fruit salad it is not that great. It is the diversity of fruits that makes a fruit salad very tasty

From an environmental point of view Canberra can improve a lot of its practices to become a more sustainable city – such as reducing dependence on cars for transport and buying less products

Being an undergraduate student, undertaking a Bachelor of Environmental Science from the University of Canberra, I hope to inspire other people to become more sustainable in their way of life during my career.

I will be graduating mid-year and I hope to work in Environmental Sustainability and Environmental Management.

My placement at the Commissioner for Sustainability and the Environment has given me invaluable experience. The environment of this office is supportive and encouraging. It’s allowed me to make decisions about my career path and get a diverse range of experience.

Omar on Bike

Exploring the Dickson Wetlands in a sustainable way. Image: Kirilly Dickson 

I was able to gain hands-on experience and enhance my communication skills through going to meetings and briefings. After seeing what work life is like I can’t wait to begin job hunting.

Environnementaliste Libanais: ma ville natale et le déménagement à Canberra

par Omar El Hajj 17 Fevrier 2017

Le Liban est un pays merveilleux.  C’est mon pays natal. Je suis né là-bas.

Normalement, je passais de très belles vacances d’été au Liban. J’aimais beaucoup ces vacances d’été, et mes souvenirs préférés, sont ceux de mon enfance que je passais à la maison de ma grand-mère dans la Caza de Saida, au sud du Liban.

The Lebanese Map

Carte geographique du Liban et l'emplacement de Saida. Source: Wikipedia 

Ma grand-mère a une maison avec un grand potager au Sud du Liban. Je passais mes vacances d’été à ses côtés où je profitais de l'air frais et  je l’aidais à faire le jardinage. J’attendais ces vacances impatiemment, parce que ça voulait dire, que j’allais passer quelques jours là-bas.

The garden of my grandmother

Le jardin de ma grand-mere. Image: archive de la famille El hajj 

Parfois, on allait chez les voisins, et comme notre voisin est un fermier,  on achetait de chez lui deux à trois galons de lait frais pour le petit déjeuner. On allait aussi au marché des poissonniers pour acheter des poissons pour le déjeuner.  

Sidon castle

Château de Saida Liban – Autheur: Marviikad; Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sidon_Castle_-_Saida_-_lebanon_(6318497159).jpg

À la maison de ma grand-mère, on arrosait les plantes, on faisait un peu de désherbage, on fertilisait la terre, et on récoltait les fruits et les légumes des arbres fruitiers.

Dans son potager, ma grand-mère a plusieurs fruits et légumes de toutes les couleurs et saveurs. Ceux-ci incluent des melons, des pastèques, des mangues, des fraises, des fruits de la passion, des  bananes, des oranges, des raisins, et plusieurs autres fruits. Mais aussi on avait beaucoup de légumes comme des tomates, des courgettes, des citrons, des oignons, et plusieurs autres. En plus, on avait du maïs, des olives et des tournesols.

Mes séjours à la maison de ma grand-mère pour les vacances d’été, sont la raison première et principale pour laquelle j’ai décidé de devenir un expert en sciences de l’environnement. Étant enfant, mon rêve était de devenir un environnementaliste, et c’était à cause de mes visites à la maison de ma grand-mère.

À mon avis, l’environnement et toutes ses ressources  doivent être préservés pour  les générations futures. Nos enfants et leurs enfants doivent pouvoir utiliser les mêmes ressources naturelles que les générations précédentes ont utilisées.

Dès que j’ai émigré à Canberra, j’ai réalisé que c’est une cité magnifique et multiculturelle. Vivre dans une cité multiculturelle, est très important parce que le multiculturalisme est comme une salade de fruit. S’il y a seulement un seul fruit, dans une salade de fruit, la salade de fruit ne serait pas si bonne. Par contre, s’il y a plusieurs fruits dans une salade, elle devient succulente.  Je crois qu’on pourrait appliquer la même métaphore pour le multiculturalisme à Canberra. La diversité est toujours positive. Alors, Canberra est une cité multiculturelle.

Par contre, il ya plusieurs choses qu’on pourrait améliorer dans cette cité dans le domaine de l’environnement. Spécialement tout ce qui concerne les pratiques durables.

Étant un étudiant en sciences de l’environnement à l’Université de Canberra, j’espère pouvoir influencer d’autres gens pour devenir de plus en plus concerner de l’état de l’environnement. Je vais graduer en Septembre 2017, et j’espère pouvoir travailler dans le domaine de l’environnement pour minimiser l’impact de l’activité humaine sur l’écosystème.  

À cause du fait que j’étais un interne chez «Commissioner for Sustainability and the Environnement », ça m’a donné de l’expérience qui est primordiale pour ma vie professionnelle. Les employés dans ce bureau sont très gentils et encourageants. J’ai pu avoir beaucoup d’expérience de travail et j’ai aussi eu la chance d’améliorer la façon par laquelle je communique pour que je devienne plus professionnel. Après avoir fait mon stage en entreprise (comme interne), j’ai hâte de  commencer ma recherche de boulot. 

Omar on Bike

Exploration de Dickson Wetlands. Image: Kirilly Dickson

Alors, des mon enfance je voulais devenir un environnementaliste. J’espère qu’en créant de nouvelles idées, je pourrais inspirer d’autres gens à devenir plus concerné dans l’environnement.

Arabic version pdf

living sustainably

Click to expand sitemap